Tendinopathie d’Achille et pronation par Wezenbeek et al. (2017)

EricHeldArticles

Tendon d'Achille

Is Achilles tendon blood flow related to foot pronation?

E. Wezenbeek | T. M. Willems1 | N. Mahieu | I. Van Caekenberghe | E. Witvrouw | D. De Clercq (2017)

Introduction :

Le tendon d’Achille est le tendon le plus épais et le plus fort du corps humain. Néanmoins, 5% à 34% des coureurs développent des tendinopathies d’Achille ou des douleurs sur ce dernier (2-4). La tendinopathie Achilléenne (TA) représente donc l’une des blessures les plus répandues chez les coureurs à pied. De nombreuses études se sont intéressées aux facteurs à risque concernant les TA. La pronation du pied serait fortement associée à cette blessure (6-10). Ainsi, la pronation lors de la course à pied produirait une torsion du tendon. De plus, des études récentes ont montré que les personnes atteintes de TA montraient en moyenne plus de pronation sur la phase d’appui face à des populations contrôles (7-10). La torsion créée par la pronation provoquerait une vasoconstriction du tendon (diminution de taille des vaisseaux sanguins) (16). Ainsi, les auteurs de l’étude ont émis comme hypothèse que les sujets ayant un excès de pronation lors de la course à pied auraient un flux sanguin moins important dans le tendon d’Achille face aux sujets sans ou avec moins de pronation.

Matériels et méthode :

Cette étude a été réalisée en Belgique. 25 coureurs sains (sans blessures) ont été introduits pour cette étude. Dans un premier temps les sujets ont bénéficié d’un temps de repos de 10 minutes, allongés sur une table d’examen. Après ce repos, le flux sanguin a été mesuré une première fois. À la suite, une analyse de course biomécanique (2D) pieds nus a été réalisée. À l’issue de ces 10 minutes, une nouvelle mesure du flux sanguin est exécutée dans la même position. Puis une nouvelle analyse de course, cette fois chaussée (chaussures universelles), est réalisée. À la fin de la deuxième analyse de course une nouvelle mesure est effectuée.
Les mesures de flux sanguins ont été réalisées 4cm au-dessus du calcanéum (talon), au centre du tendon d’Achille, à l’aide d’un système non-invasif O2C (oxygen-to-see). Ce système a été reconnu comme reproductible et fiable (17-19).

Résultats/Discussion :

Les résultats de cette étude ont montré un effet significatif de l’amplitude de pronation sur le flux sanguin du tendon d’Achille lors de la course. Plus la pronation serait élevée, moins le flux sanguin serait important. Autrement dit, la pronation réduirait le flux sanguin dans le tendon d’Achille lors de la course à pied. Ainsi, cette étude confirme l’effet de torsion du tendon créée par la pronation, provoquant la constriction sanguine du tendon. Seuls deux autres études se sont intéressées à la pronation (dynamique) lors de la course et aux TA. Ces 2 études ont trouvé des résultats similaires, montrant plus de pronation chez les sujets blessés (10,7,8). Ainsi, les auteurs encouragent à prendre en considération la pronation et à réduire ce mouvement du pied (en cas d’excès), tant en prévention qu’en stratégie de traitement des TA.

Wezenbeek E, Willems TM, Mahieu N, Van Caekenberghe I, Witvrouw E, and De Clercq D. Is Achilles tendon blood flow related to foot pronation?. Scand J Med Sci Sports. 2016;00:1-8. doi:10.1111/sms.12834.

 

Tendinite d'Achille

 

Bibliographie :

2. Haglund-Akerlind Y, Eriksson E. Range of motion, muscle torque and training habits in runners with and without Achilles tendon problems. Knee Surg Sports Traumatol Atrhrosc. 1993;1:195–199.

3. Lopes AD, Hespanhol Júnior LC, Yeung SS, Costa LO. What are the main running-related musculoskeletal injuries? A Systematic Review. Sports Med. 2012;42:891–905.

4. Mahieu NN, Witvrouw E, Stevens V, Van TD, Roget P. Intrinsic risk factors for the development of Achilles tendon overuse injury: a prospective study. Am J Sports Med. 2006;34:226–235.

6. Clement DB, Taunton JE, Smart GW. Achilles tendinitis and peritendinitis: etiology and treatment. Am J Sports Med.1984;12:179–184.

7. Donoghue OA, Harrison AJ, Laxton P. Orthotic control of rear foot and lower limb motion during running in participants with chronic Achilles tendon injury. Sports Biomech. 2008a;7:194–205.

8. Donoghue OA, Harrison AJ, Laxton P, Jones RK. Lower limb kinematics of subjects with chronic achilles tendon injury during running. Res Sports Med. 2008b;16:23–38.

9. McCrory JL, Martin DF, Lowery RB, et al. Etiologic factors associated with Achilles tendinitis in runners. Med Sci Sports Exerc. 1999;31:1374–1381.

10. Ryan M, Grau S, Krauss I, Maiwald C, Taunton J, Horstmann T. Kinematic analysis of runners with achilles mid-portion tendinopathy. Foot Ankle Int. 2009;30:1190–1195.

16. Theobald P, Benjamin M, Nokes L, Pugh N. Review of the vascularisation of the human Achilles tendon. Injury. 2005;36:1267–1272

17. Forst T, Hohberg C, Tarakci E, Forst S, Kann P, Pfutzner A. Reliability of lightguide spectrophotometry (O2C) for the investigation of skin tissue microvascular blood flow and tissue oxygen supply in diabetic and nondiabetic subjects. J Diabetes Sci Technol. 2008;2:1151–115.

18. Ghazanfari M, Vogt L, Banzer W, Rhodius U. Reproducibility of non-invasive blood flow measurements using laser Doppler spectroscopy. Phys Med Rehab Kuror. 2002;12:330–336.

19. Walter B, Bauer R, Krug A, Derfuss T, Traichel F, Sommer N. Simultaneous measurement of local cortical blood flow and tissue oxygen saturation by near infra-red laser Doppler flowmetry and remission spectroscopy in the pig brain. Acta Neurochir Suppl. 2002;81:197–199