Syndrome rotulien par Peterson et al. (2014)

Damien DodelinArticles


Podologue et genou

Syndrome fémoro-patellaire ou syndrome rotulien

 

(Douleurs sur la face antérieure du genou)

 

 

“ Patellofemoral pain syndrome “ (2014)

Wolf Petersen • Andree Ellermann • Andreas Go¨sele-Koppenburg • Raymond Best • Ingo Volker Rembitzki • Gerd-Peter Bru¨ggemann • Christian Liebau

Publié dans la revue : Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy 

Les auteurs de cette étude ont réalisé une revue de littérature afin de présenter les connaissances scientifiques actuelles concernant les facteurs de cause du syndrome rotulien.

Le syndrome fémoro-patellaire (SFP ou syndrome rotulien ou « anterior knee pain » en anglais), est une blessure courante, qui affecterait deux fois plus les femmes que les hommes.

L’origine de la pathologie est multifactorielle, mais est souvent en lien avec un trouble ou des troubles du membre inférieur.

Le SFP implique évidemment la patella, plus connu sous le nom de rotule.
Syndrome rotulien

Patella (rouge).

 

(Pour rappel, la patella est un os sésamoïde (le plus volumineux du squelette). Elle présente sur sa face postérieure une surface médiale et latérale séparée pour une crête. Cette crête s’articule avec la trochlée du fémur à l’image d’un rail. La patella assure la continuité de l’appareil extenseur du membre inférieur. L’appareil extenseur rassemble l’ensemble des structures permettant l’extension de la jambe. Elle est donc entourée d’un ensemble de structure (tendons, ligaments…). Ainsi, la patella joue le rôle d’une poulie afin d’optimiser l’action mécanique du quadriceps (en augmentant le bras de levier). De plus, elle permet de réduire l’usure du tendon et de protéger le genou de traumatismes.)

Le mouvement anormal de la patella est un phénomène souvent lié au développement du SFP. En effet, la patella effectue un mouvement naturel lors de la flexion ou l’extension du genou (dans la gorge de la trochlée). Néanmoins, lorsque ce mouvement ne s’effectue plus dans les normes, les chances de développement d’un SFP sont accentuées. En effet, lors de la flexion de genou, il a été retrouvé dans plusieurs études des déplacements latéraux de la patella plus excessives chez les personnes ayant un SFP (24, 74, 72).

Plusieurs facteurs pourraient provoquer ce déplacement excessif :

 

  • Facteur musculaire :

 

Il est généralement mentionné dans la littérature scientifique qu’un déficit musculaire (de force ou d’activation) des différents muscles constituant le quadriceps provoquerait un contrôle du mouvement de la patella moins efficient (50, 19, 15, 16, 74, 49). Toutefois, rien ne prouve aujourd’hui que ces déséquilibres seraient la cause principale de la blessure. Il en est de même concernant les muscles ischio-jambiers.

 

  • Biomécanique du membre inférieur :

 

Un second facteur de cause serait le mouvement articulaire du membre inférieur lors d’activité dynamique. Ainsi, le valgus de genou pourrait être lié au développement du SFP (45). Nous retrouvons, de plus, ce valgus de genou majoritairement chez les femmes (27, 28). Ce mouvement de valgus accentuerait le déplacement latéral de la patella (43, 63).
Podologue du sport et genou

Valgus de genou

De haut en bas : Rotation interne du fémur, déplacement latéral de la patella, rotation interne du tibia, pronation du pied.

 

 

Ce valgus de genou est donc associé à une rotation interne (vers l’intérieur) du fémur, du tibia, et à une pronation du pied, comme montré sur la photo précédente.

Le valgus de genou pourrait donc être causé ou accentué par la rotation interne du fémur et du tibia. Différentes études (2, 13, 14, 46, 57) rapportent un lien existant entre faiblesses musculaires des muscles fessiers et la rotation interne du fémur. Les rotations internes du tibia quant à elles, proviendraient de la pronation du pied. En effet, plusieurs études se sont intéressées à la relation entre pronation du pied et valgus de genou (3, 4, 5, 6, 42, 44, 52). La littérature scientifique apporte donc aujourd’hui des preuves solides concernant la relation entre le mouvement du pied et le développement du SFP (5, 3, 6, 44).
Podologue du sport Rouen Evreux

Pronation à gauche et neutre à droite.

 

L’analyse du mouvement articulaire (marche et/ou course) chez un sujet présentant un SFP devrait donc être constamment réalisée. Le port de semelles afin de corriger la pronation du pied permettrait donc de réduire le valgus du genou et par conséquent le déplacement latéral excessif de la patella.

 

 

Bibliographie :

 

74 Witvrouw E, Lysens R, Bellemans J, Cambier D, Vanderstraeten G (2000) Intrinsic risk factors for the development of anterior knee pain in an athletic population. A two-year prospective study. Am J Sports Med 28:480–489

 

72 Wilson NA, Press JM, Koh JL, Hendrix RW, Zhang LQ (2009) In vivo noninvasive evaluation of abnormal patellar tracking during squatting in patients with patellofemoral pain. J Bone Joint Surg Am. 91(3):558–566

 

24 Draper CE, Besier TF, Santos JM, Jennings F, Fredericson M, Gold GE, Beaupre GS, Delp SL (2009) Using real-time MRI to quantify altered joint kinematics in subjects with patellofemoral pain and to evaluate the effects of a patellar brace or sleeve on joint motion. J Orthop Res 27(5):571–577

 

 

3 Barton CJ, Levinger P, Crossley KM, Webster KE, Menz HB (2012) The relationship between rearfoot, tibial and hip kinematics in individuals with patellofemoral pain syndrome. Clin Biomech (Bristol, Avon) 27(7):702–705

4 Barton CJ, Levinger P, Menz HB, Webster KE (2009) Kinematic gait characteristics associated with patellofemoral pain syndrome: a systematic review. Gait Posture 30(4):405–416

5 Barton CJ, Levinger P, Webster KE, Menz HB (2011) Walking kinematics in individuals with patellofemoral pain syndrome: a case-control study. Gait Posture 33(2):286–291

6 Barton CJ, Bonanno D, Levinger P, Menz HB (2010) Foot and ankle characteristics in patellofemoral pain syndrome: a case control and reliability study. J Orthop Sports Phys Ther 40(5):286–296

 

2 Baldon R, Nakagawa TH, Muniz TB, Amorim CF, Maciel CD, Serra˜o FV (2009) Eccentric hip muscle function in females with and without patellofemoral pain syndrome. J Athl Train 44(5):490–496

13 Bolgla LA, Malone TR, Umberger BR, Uhl TL (2008) Hip strength and hip and knee kinematics during stair descent in females with and without patellofemoral pain syndrome. J Orthop Sports Phys Ther 38(1):12–16

14 Brent JL, Myer GD, Ford KR, Hewett TE (2008) A longitudinal examination of hip abduction strength in adolescent males and females. Med Sci Sports Exerc 39:34–45

15 Cavazzuti L, Merlo A, Orlandi F, Campanini I (2010) Delayed onset of electromyographic activity of vastus medialis obliquus relative to vastus lateralis in subjects with patellofemoral pain syndrome. Gait Posture 32(3):290–295

16 Chen HY, Chien CC, Wu SK, Liau JJ, Jan MH (2012) Electromechanical delay of the vastus medialis obliquus and vastus lateralis in individuals with patellofemoral pain syndrome. J Orthop Sports Phys Ther 42(9):791–796

19 Cowan SM, Bennell KL, Hodges PW, Crossley KM, McConnell J (2001) Delayed onset of electromyographic activity of vastus medialis obliquus relative to vastus lateralis in subjects with patellofemoral pain syndrome. Arch Phys Med Rehabil 82(2):183–189

42 Levinger P, Gilleard W (2007) Tibia and rearfoot motion and ground reaction forces in subjects with patellofemoral pain syndrome during walking. Gait Posture 25(1):2–8

43 MacIntyre NJ, Hill NA, Fellows RA, Ellis RE, Wilson DR (2006) Patellofemoral joint kinematics in individuals with and without patellofemoral pain syndrome. J Bone Joint Surg Am 88(12):2596–2605

44 Mølgaard M (2011) Patellofemoral pain syndrome and its association with hip, ankle, and foot function in 16- to 18-year-old high school students: a single-blind case-control study. J Am Podiatr Med Assoc 101(3):215–222

45 Myer GD, Ford KR, Barber Foss KD, Goodman A, Ceasar A, Rauh MJ, Divine JG, Hewett TE (2010) The incidence and potential pathomechanics of patellofemoral pain in female athletes. Clin Biomech (Bristol, Avon) 25(7):700–707

Padua DA, Marshall SW, Beutler AI, Demaio M, Boden BP, Yu B, Garrett WE (2005) Predictors of knee valgus angle during a jump-landing task. Med Sci Sports Exerc 37:398–404

49 Pattyn E, Verdonk P, Steyaert A, Vanden Bossche L, Van den Broecke W, Thijs Y, Witvrouw E (2011) Vastus medialis obliquus atrophy: does it exist in patellofemoral pain syndrome? Am J Sports Med 39(7):1450–1456

50 Pal S, Draper CE, Fredericson M, Gold GE, Delp SL, Beaupre GS, Besier TF (2011) Patellar maltracking correlates with vastus medialis activation delay in patellofemoral pain patients. Am J Sports Med 39(3):590–598

52 Petersen W, Ellermann A, Liebau C, Bru¨ggemann GP, Best R, Go¨sele-Koppenburg A, Semsch H, Albasini A, Rembitzki I (2010) Das patellofemorale schmerzsyndrom. Orthopa¨dische Praxis 46(8):34–42

57 Prins MR, van der Wurff P (2009) Females with patellofemoral pain syndrome have weak hip muscles: a systematic review. Aust J Physiother 55(1):9–15

63 Souza RB, Draper CE, Fredericson M, Powers CM (2010) Femur rotation and patellofemoral joint kinematics: a weight-bearing magnetic resonance imaging analysis. J Orthop Sports Phys Ther 40(5):2772–2785

27 Ford KR, Myer GD, Hewett TE (2003) Valgus knee motion during landing in high school female and male basketball players. Med Sci Sports Exerc 35:1745–1750

28 Ford KR, Myer GD, Toms HE, Hewett TE (2005) Gender differences in the kinematics of unanticipated cutting in young athletes. Med Sci Sports 37:124–129