Inégalités de longueurs de jambes, cinématique de la marche et orthèses plantaires

Damien DodelinArticles

Inégalités de longueurs de jambes, cinématique de la marche et orthèses plantaires

 

Dans cette article nous mettons en avant l’étude de Bangerter et al., 2019 « What are the biomechanical consequences of a structural leg length discrepancy on the adolescent spine during walking? » qui analyse les conséquences biomécaniques dû à une inégalité de longueur de jambe sur la colonne vertébrale et l’effet immédiat des orthèses plantaires.

 

Les inégalités de longueurs de jambe est un phénomène courant. Cependant, son effet sur la cinématique de la colonne vertébrale lors de la marche reste incertain.

Comment l’inégalité affecte-t-elle la cinématique de la colonne vertébrale lors de la marche chez les patients présentant une inégalité structurelle et quel est l’effet immédiat d’une orthèse plantaire ?

 

Dans cette étude, 10 adolescents présentant une inégalité de longueur de jambe structurelle (20 à 60 mm) et 14 témoins en bonne santé ont été inclus. Tous ont été équipés d’un ensemble marqueurs au niveau du tronc et ils devaient marcher pieds nus et avec des orthèses plantaires (réservé aux patients avec une inégalité). Les données ont été recueillies à l’aide d’un système de capture de mouvement à 12 caméras.

Les patients avec une inégalité présentaient par rapport aux patients sains :

– Des angles de flexion lombaire dans le plan frontal vers le côté de la jambe longue,
– Une chute du bassin plus importante du côté le plus court
– Des angles d’adduction accrus de la hanche pour la jambe la plus longue.
– Dans le plan sagittal, les patients ont démontré des modifications du mouvement du
genou (jambe la plus courte) et de la cheville (jambe la plus longue).

Capture d’écran 2019-07-22 à 15.37.24

 

D’après cette étude tous ces écarts de démarche observés chez les patients avec une inégalité pourraient être immédiatement modifiés en corrigeant l’inégalité à l’aide d’orthèses plantaires. En effet, ces déséquilibres, semblés être compensés par une flexion controlatérale de la colonne lombaire et un déplacement latéral du bassin vers le côté de la jambe longue.

 

Conclusion de l’étude :

L’utilisation d’une correction orthopédique semble être une option appropriée pour normaliser instantanément la cinématique de la marche chez les patients atteints d’une inégalité légère à modérée.

Référence :

Bangerter, C., Romkes, J., Lorenzetti, S., Krieg, A. H., Hasler, C.-C., Brunner, R., & Schmid, S.
(2019). What are the biomechanical consequences of a structural leg length
discrepancy on the adolescent spine during walking? Gait & Posture, 68, 506‑513.
https://doi.org/10.1016/j.gaitpost.2018.12.040