La gonarthrose ou arthrose de genou

Damien DodelinArticles

Ce terme barbare désigne l’arthrose de genou qui va d’une simple gène à une limitation totale des mouvements de cette articulation. Douloureuse et donc invalidante, d’origine génétique ou traumatique, elle peut être soulagée médicalement ou chirurgicalement. 

Un peu de rappel anatomique : 

Le genou possède pour être simple deux articulations, celle de la rotule sur le fémur et celle du fémur sur le tibia. Pour cette dernière on considère une articulation interne dite fémoro- tibiale interne et une externe, la fémoro tibiale externe. Elles sont dissociées car ne fonctionnant pas tout à fait de la même façon certes avec un mouvement principal concernant la flexion du genou mais s’accompagnant de mouvements de rotation, mais nous n’entrerons pas dans ces notions de physiologies articulaires assez complexes. Restons donc simples ! Voici donc sur ce premier schéma cette articulation fémoro tibiale représentée par les compartiments interne et externe.

 

Rouen podologue

Présence du cartilage partout sur les deux compartiments

Certaines morphologies de genoux vont fatalement accélérer ce processus arthrosique telles le genou en X appelé médicalement genu-valgum ou genou en O genu varum. 

 

Capture d’écran 2019-11-05 à 17.37.14Capture d’écran 2019-11-05 à 17.41.49Capture d’écran 2019-11-05 à 17.37.20

 

 

 

 

On appelle l’angle Q, l’angle physiologique qui existe entre l’axe de la diaphyse fémorale notée ASIS et l’axe ligne de gravité passant par l’axe de la tête fémorale. Plus cet angle est petit, plus le genou se rapproche d’un genu varum  (O) plus cet angle est important plusse genou se positionne en valgum (X).

Comme vous pouvez le voir sur ce schéma, plus le genou est en varum, plus le compartiment interne est sous pression, écrasant le ménisque interne et risquant une usure prématurée de ce compartiment. A l’inverse, plus cet angle est grand, plus le genou est en X soit en valgum et plus on écrase le compartiment externe. 

 

Capture d’écran 2019-11-05 à 17.37.26

 

On peut noter que chez les femmes, l’angle Q est naturellement plus important que chez les hommes.

 

Donc pour résumer, il existe trois types de morphologies de genoux : physio ou normaux, en X ou valgum et en 0 soit varum. 

Comme vous l’avez compris, ces deux derniers sont évidement plus à risque de développer de l’arthrose sur le compriment externe pour le premier et sur le compartiment interne pour le second. 

Quand malheureusement l’arthrose est installée, il existe toutefois un arsenal thérapeutique que les médecins savent mettre en place en commençant par déjà réduire les symptômes avec des antalgiques et anti-inflammatoires, mais aussi avec des injections directement dans le genou soit de corticoïdes, soit d’acide hyaluronique ou encore maintenant de PRP (plasma enrichi en plaquette). Quand ces solutions ne suffisent plus, alors s’impose la chirurgie. 

Evidemment, durant la phase médicale et avant la phase chirurgicale, la semelle orthopédique peut jouer un rôle non négligeable dans la limitation de la douleur et dans l’amélioration de ce que l’on appelle le périmètre de marche, c’est à dire l’augmentation de l’activité de la marche au quotidien. 

Comment ça marche :

Prenons l’exemple du genu valgum, vous savez, celui en X. Et bien imaginons que le pied soit aussi en valgus c’est à dire qu’il s’effondre vers l’intérieur comme sur la photo, le genou partira encore plus vers l’intérieur aussi soit une augmentation du valgum et donc un écrasement du compartiment externe de l’articulation fémoro-tibiale externe. 

Une semelle limitant le pied valgus aura donc obligatoirement une effet positif sur cette douleur de genou. 

Capture d’écran 2019-11-05 à 17.37.50

Evidemment c’est aussi vrai pour le genou varum si le pied est creux varus comme sur la photo suivante : 

Capture d’écran 2019-11-05 à 17.38.09

Dans ce cas là aussi, une semelle bien confectionnée peut apporter un soulagement. 

Rouen Evreux

Evidemment, il existe des cas plus complexes pour lesquels les genoux sont en X et les pieds en varus ou inversement. Cela aura des répercussions méniscales concernant les axes de rotations qui même s’ils sont très fins existent lors de la flexion du genou…..Mais là ça devient plus complexe alors nous verrons cela dans un autre chapitre ! 

Nous n’avons pas abordé volontairement l’arthrose fémoro-patellaire (rotule) qui nécessite aussi à elle seule un article mais pour laquelle il existe aussi des possibilités thérapeutiques intéressantes que nous verrons aussi ultérieurement. 

Alors si vous souffrez de vos genoux et qu’on ne vous a jamais proposé une prise en charge podologique, n’hésitez surtout pas à venir faire une étude de votre marche dans l’un de nos centres Orthodynamica. Peut-être aurons-nous la possibilité de rendre votre marche plus facile. 

Orthodynamica.